Les districts scolaires de Quad-Cities dépensent des milliers de dollars en capteurs pour détecter le vapotage et la violence dans les toilettes

Cet article a été initialement publié dans le Quad-City Times. Pour consulter l'article original, cliquez ici

Les toilettes scolaires ont longtemps été une cachette tentante pour les vices secrets des adolescents.

Le vapotage n'est pas un problème nouveau dans les écoles de Quad-Cities, mais les ressources pour garder l'habitude hors du campus sont nouvelles. Face à ce que certains experts considèrent comme une épidémie croissante, cinq districts scolaires de la région de Quad-City ont investi dans des dispositifs pour détecter la fumée de vape, entre autres menaces pour la santé et la sécurité.

La Food and Drug Administration des États-Unis rapporte que plus de 2.5 millions d'élèves de collège et de lycée à travers le pays ont utilisé des cigarettes électroniques (vape) en 2022 - plus d'un quart d'entre eux vapotant quotidiennement. La statistique se traduit par environ un étudiant sur 10. 

Dans le but d'étouffer le vapotage des élèves, les capteurs intelligents HALO sont devenus un favori parmi les districts scolaires locaux. 

En plus des vapeurs aromatisées et/ou de la fumée de THC, les capteurs HALO peuvent détecter des sons pouvant indiquer une menace pour la sécurité, tels que des coups de feu, des collisions bruyantes et certains mots-clés pouvant indiquer de la violence.

Les capteurs HALO de North Scott, installés dans les toilettes des collèges et lycées il y a un an, par exemple, se déclencheront si quelqu'un dit « Aide » ou « Urgence ».Le pétrole en dessous de 80 dollars n'est "pas un problème" pour Oman, déclare le ministre

L'école secondaire United Township d'East Moline équipera bientôt environ la moitié de ses salles de bains d'appareils HALO. 

« Nous prévoyons d'installer 20 détecteurs ; l'installation et la surveillance de la première année s'élèveront à 40 XNUMX $ », a déclaré le surintendant Jay Morrow. « Cela sera dirigé par nos services aux étudiants. Ils savent où les positionner au mieux.

Avant le début de l'année scolaire, l'école secondaire Pleasant Valley a installé des capteurs HALO dans ses toilettes du premier étage pour un coût de 19,080 XNUMX $. Les chefs de district espèrent les agrandir jusqu'au deuxième étage.

"Cela aura probablement lieu au cours de l'été, lorsque ce sera le moment opportun pour les installer", a déclaré le surintendant Brian Strusz. 

En août, le district de Davenport a acheté 22 capteurs HALO à placer dans les toilettes à fort trafic des écoles secondaires Central, North et West pour un coût de 51,358.38 XNUMX $.

"Tous ont été installés dans une phase pilote, nous pouvons donc mesurer leur efficacité et comment nous les utilisons en tant que système", a déclaré le surintendant TJ Schneckloth. "Nous cherchons à étendre notre utilisation de HALO, mais nous devons vraiment examiner les données et l'impact qu'elles auront pour voir si l'investissement en vaut la peine." 

En plus de suivre les données, telles que les mesures disciplinaires associées, Morrow a déclaré qu'il prévoyait d'utiliser des preuves anecdotiques provenant du personnel pour mesurer l'efficacité de HALO. 
Pour de nombreux chefs d’établissement locaux, ces appareils constituent un investissement polyvalent. 

"En raison de tous les impacts négatifs du vapotage sur les étudiants, nous essayons de trouver un moyen d'encourager les étudiants à ne pas le faire, afin que les appareils HALO y soient utiles", a déclaré Strusz de Pleasant Valley.

Avant que le conseil scolaire n'approuve l'achat en août, un parent de Davenport a exprimé ses inquiétudes quant à la vie privée de son enfant, même si les chefs d'établissement affirment que la vie privée n'est pas un problème.

Par exemple, HALO informera uniquement les directeurs et directeurs adjoints des écoles si les capteurs détectent un élève en train de vapoter ou une éventuelle violence. S'ils sont déclenchés, les appareils de Pleasant Valley et de North Scott informent l'administration du bâtiment et les agents des ressources scolaires. 

"Ce que nous essayons de faire, c'est de travailler avec les étudiants pour les éduquer et leur fournir toute forme d'assistance concernant les dangers, et nous suivrons les procédures disciplinaires que nous avons en place", a déclaré Schneckloth.

À United Township, les appareils informeront le personnel des services aux étudiants, qui comprend le doyen des étudiants et la sécurité de l'école.

"Ce sont des gens qui se déplacent régulièrement, parcourent les couloirs et s'assurent que les étudiants arrivent là où ils doivent être", a déclaré Morrow. « Ils seront avertis, probablement sur leur appareil mobile. Nous savons qu’il y aura des essais et des erreurs dans ce domaine. 

Mais la tendance du vapotage ne s’arrête pas d’elle-même, a-t-il déclaré.

« Nous savons que cela ne sera pas la panacée pour résoudre le problème du vapotage chez les étudiants », a-t-il déclaré. « Mais nous espérons que cela le limitera. Premièrement, nous espérons que cela les dissuadera de vapoter. Mais aussi, si un étudiant choisit de vapoter, il y réfléchira peut-être à deux fois s’il sait que les capteurs sont là. 

La position disciplinaire des écoles de Davenport stipule que dans tous les cas de possession ou d'usage de drogues, d'accessoires liés à la drogue ou de substances inhalées (ou sosies) sur le terrain de l'école, les élèves seront retirés de l'école puis suspendus. Les suspensions pour première infraction peuvent être réduites si l'étudiant s'inscrit dans des services de lutte contre la toxicomanie ou dans une agence de toxicomanie aux frais de sa famille.  

Vapoter de la nicotine ou du THC sur le terrain de l'école est également interdit aux élèves de United Township. Si un élève est capturé via le capteur HALO, a déclaré Morrow, la discipline dépendra de la situation. 

"Qu'il s'agisse d'une vape régulière ou d'un étudiant qui en boit une contenant du THC, il y a différents niveaux", a-t-il déclaré. « Il y aura des sanctions standard, qu'il s'agisse d'une suspension de l'école pendant un certain temps » ; Je pense que cela dépend vraiment des circonstances. Mais il y aura certainement une conséquence. » 

Le lycée Bettendorf fera une démonstration des capteurs de vape « Triton » et est en train de recevoir les unités. Les chefs d'établissement de Rock Island-Milan ont discuté d'investir dans des capteurs de vape, mais n'ont pas encore de calendrier d'achat ou d'installation.